Taille mannequin ou sportswear ?

Publié le par Françoise Wifi

C’est Madrid qui a ouvert le bal en interdisant de podium les top-modèles trop maigres en septembre 2006. Puis la ministre britannique de la Culture , Tessa Jowell a rajouté son grain de sel. En novembre, le décès de la jeune modèle brésilienne Ana Carolina Reston des suites de son anorexie a relancé le débat. Et c’est maintenant au tour des Italiens de se mobiliser avec un rôle important joué par la ministre de la jeunesse et des sports, Giovanna Melandri. Elle a demandé aux deux plus importantes associations professionnelle de la mode de participer à l’élaboration d’un code éthique. Signature officielle annoncée pour le vendredi 24 décembre .

Au menu de ce code : une interdiction de défilé pour les jeunes filles de moins de 16 ans, et pour les mannequins sur les podiums, un indice de masse corporelle minimum (IMC) de 18 soit par exemple un poids minimal de 53 kg pour 1,72 m. En espérant que cette simple incitation fasse boule de neige et rebondisse dans d’autres pays.

France, la mobilisation n’est pas aussi visible. C’est plutôt la réflexion qui domine avec la mise en place d’un groupe de travail sur « l’image du corps » au sein du ministère de la Santé. Mais à part ce document d’annonce (voir le § 4), il y a encore bien peu de choses diffusées !

 

 

 

Pendant ce temps, les industriels de la mode italiens se sont engagés – via le « manifeste d’autoréglementation contre l’anorexie » à introduire systématiquement des tailles 42 et 44 dans leurs collections. Une mesure pragmatique qui concerne les nombreuses femmes qui s’habillent en taille 40 et au-delà.

Mais les françaises ont trouvé la parade depuis longtemps : elles dynamisent le marché du vêtement sportswear avec une progression en valeur de 5%  alors que les ventes sont en recul de 7% chez les hommes.  Selon NPD Group, les produits pour femmes représentent actuellement environ 40% du marché du textile sport en France. Et « les sports où elles dépensent le plus en achat de textile sont par ordre d’importance : le fitness-aérobic, la randonnée, la natation et le jogging ».

De quoi se faire un beau corps bien musclé et faire plaisir à Wally !

Françoise Wifi

 

 

 

Publié dans FAShion

Commenter cet article

Françoise Wifi 04/01/2007 16:52

C'est vrai que sur ce sujet précis, on ne sent pas la France à l'avant-garde ! Mais c'est déjà bien de savoir ce qui se passe ailleurs pour faire un peu pression sur tout un secteur qui se joue parfois des frontières.

Elise 03/01/2007 12:06

Pendant que les autres pays légifèrent, nous, on fait des groupes de travail ! C'est bien ça, l'immobilisme français.