Prix Lilas : le 1er prix littéraire « women only »

Publié le par Wally Sulf

Vous vous souvenez du Rififi chez les dames du Fémina en octobre dernier ? Madeleine Chapsal exclue du jury, Régine Deforges démissionnant aussi sec par solidarité envers son amie… Le tapage nous avait bien fait rire alors, surtout lorsque Régine Deforges avait fanfaronné en annonçant qu’elle allait créer un prix « ailleurs », avec ses copines.

 

Il faut croire que la rébellion du deuxième sexe des Lettres est dans l’air du temps ! Depuis deux ans, le projet d’un nouveau prix littéraire est élaboré en douce par un groupe d’amies, journalistes et romancières. Leur idée : créer un prix décerné par un jury féminin à une femme exclusivement, à l’image du Orange Prize britannique.

Cette belle initiative va bientôt être concrétisée. Pour la première fois, le Prix Lilas sera décerné le 7 mars 2007, veille des 150 ans de la journée mondiale de la femme, à la Closerie des Lilas. Son originalité est de couronner une romancière de langue française dont l’ouvrage est paru à la rentrée littéraire de janvier 2007.

Présidé par Emmanuelle de Boysson, critique à Marie-Claire, le jury est constitué d’un bureau de cinq membres permanents : Tatiana de Rosnay, vice-présidente (Psychologies), Carole Chrétiennot, (responsable de la communication du Flore et de la Closerie des Lilas), Stéphanie Janicot, (Muze) et Jessica Nelson (Vol de Nuit).

Il est complété par un jury tournant. Pour 2007, les 12 invitées sont : Isabelle Lortholary (Elle), Valérie Mcgarry (Madame Figaro), Marie-Christine Imbault (Livres Hebdo), Brigitte Kernel (France Inter), Elisabeth Barillé (Atmosphère), Geneviève Moll (France 2), Nathalie Rheims (romancière), Agathe Fourgnaud (Le Point), Christine Richard (Paris Match), Anne-Florence Schmitt (Madame Figaro), Alexandra Lemasson (Le Magazine Littéraire), Suzanne Jamet (responsable de la communication).

Pourquoi un prix de femme ? « Il est légitime qu’il y ait un prix de femme parce qu’il y a plus de lectrices que de lecteurs. Les femmes écrivains représentent une proportion de plus en plus importante de la production littéraire. Par ailleurs, chacun sait que la quasi totalité des prix décernés l’est par des hommes pour des hommes, à quelques exceptions près. Il nous a semblé bon de rééquilibrer une situation qui s’appuie sur une constante de l’histoire de la littérature. Il ne s’agit nullement de condamner une pratique mais d’en introduire une nouvelle qui proposera une autre approche », explique Emmanuelle de Boysson.

Le 16 janvier dernier, le Jury Lilas s’est réuni à la Closerie des Lilas pour établir sa première sélection :

Jeune Fille , d’Anne Wiazemsky (Gallimard)

Quinze jours en juillet , de Nicolle Rosen (J-C Lattès)

Le Corps de Liane , de Cypora Petitjean-Cerf (Stock)

La vie d’une autre , de Frédérique Deghelt (Actes Sud)

Unica , d’Elise Fontenaille (Stock)

Je voudrais tant que tu te souviennes , de Dominique Mainard (Joëlle Losfeld)

La bête à chagrin , de Paule Constant (Gallimard)

Douce France , de Karine Tuil (Grasset)

Manèges , de Laure Alcora (Gallimard)

Notre vie s’use en transfigurations , de Gwenaëlle Aubry (Actes Sud)

Le cœur ouvert , de Fanny Carel (Mercure de France)

You’re beautiful , d’Annick Perez (Philippe Rey) sélection a

 

 La prochaine sélection aura lieu le 15 février. Nous en reparlerons… D’ici là, vous avez de la lecture !

Wally Sulf

Publié dans ROMancières

Commenter cet article

isabelle 25/01/2007 10:05

Que voilà une bonne initiative. Je ne suis pas très au fait des statistiques mais il suffit de trainer les bibliothèques pour s'apercevoir que la gente masculine n'éprouve pas ce besoin frénétique de lecture. Et puis ce prix pimentera peut-être un peu les grands prix littéraires si elles savent rester intègres. Pour ma part, les résultats me fatiguent, les dés sont souvent jetés d'avance.