The L word en video

Publié le par Sophie S.Nob

L word. : L comme... Los Angeles... Luxe… Lipstick lesbians... Love... du riffifi dans les girls band!

Qu’ont en commun, deux femmes qui veulent un bébé, une jeune bi fraichement arrivée à LA qui ne sait plus où elle en est, une serial tombeuse, une sportive qui cache son homosexualité pour ne pas choquer ses fans et ses sponsors... ? Un "mot en L" (traduire : conversation de lesbiennes)- partagé par une bande de copines qui se retrouvent dans le café tenu par l'une d’entre elles.

The L Word", série américaine débarquée en 2004 sur le tube cathodique US, est consacrée aux aventures d'un groupe de femmes, essentiellement lesbiennes (des lipsticks c'est-à-dire des lesbiennes sexy et féminines), dans le Los Angeles d'aujourd'hui.

Leurs vies, leurs ambitions et leurs amours sont passées au peigne fin avec causticité et tonus, glamour et lucidité. Les acteurs se mettent en quatre (au propre comme au figuré) pour montrer que l'amour, l'amitié, la maternité, le respect des différences, la sexualité, ainsi que le désir, son agonie, sa naissance et ses frontières mouvantes, sont des thèmes universels.

Tout commence par l'arrivée de Jenny (Mia Kirshner), à priori la seule hétérosexuelle du groupe, qui vient s'installer à Los Angeles pour vivre avec son petit ami Tim (Eric Mabius). Jenny croise rapidement ses nouvelles voisines, Tina (Laurel Holloman) et Bette (campée par Jennifer Beals, l'héroïne de Flashdance qui, vingt ans après, n'a rien perdu de sa superbe !).

B & T qui vivent ensemble depuis sept ans veulent un enfant et vont ouvrir à Jenny, les portes d'un monde insoupçonné, en retrouvant chaque jour leurs amies au Planet, le bar tenu par la splendide Marina (Karina Lombard). Là on retrouve Shane (Katherine Moennig), le garçon manqué du groupe qui collectionne les filles à la pelle; Dana (Erin Daniels) joueuse de tennis professionnelle un peu gourde, qui n'assume pas encore complètement son homosexualité; Alice (Leisha Hailey, seule actrice ouvertement gay joue le rôle d’une bisexuelle), la délurée du groupe, qui partage son coeur entre les hommes et les femmes; et Kit, la grande soeur de Bette, jouée par Pam Grier (alias Jackie Brown), qui se veut hétéro...mais pour combien de temps ?

Bref, elles sont chics, elles sont belles et sexy, et elles sont lesbiennes!

Enorme succès dans tous les pays où la série est diffusée, The L word revient plébiscitée par le public. De nouveaux personnages font leur apparition dès la saison 2 : Carmen, la bouillonnante latine interprétée par Sarah Shahi, la richissime et envoûtante Helena Peabody (Rachel Shelley). Sans oublier une pléiade de « guests stars » qui reviennent ou débarquent.

Après 3 saisons déjà diffusées aux USA et une 4ème en cours, The L word a levé les tabous de l'homosexualité féminine en devenant une série culte aux yeux de la scène gay mais également auprès du grand public.

Jouant la carte de l'intimité et de la provocation, la mise en scène tisse la toile du quotidien de lesbiennes très (hot) couture, bien dans leur peau, qui doivent faire face à leurs inquiétudes, leurs problèmes et leurs histoires d'amour piquantes, à tendance très réalistes… rythmées par une bande son terrible !

Bref, si l'on mélange Queer As Folk et Sex & the City, que l'on rajoute un brin de Friends, on obtient... une nouvelle série culte ultra branchée: The L word !

Coffret de la saison 2 VF, en vente partout, 49.99 €.

Actuellement diffusion de la saison 4 sur Showtime pour les plus chanceuses ayant accès au câble US.

Sophie S.Nob.

Publié dans CULturelles

Commenter cet article