Sylvie Aragon, pdg de Capgefi

Publié le par Interdit aux Hommes

Cette semaine, nous avons rencontré Sylvie Aragon, PDG de Capgefi, société de conseils en gestion financière auprès des PME. Elle s'est prêtée volontiers à l'interview IAH.

Votre parcours en 2 phrases ?

Comptable de formation, après une dizaine d'années au sein des directions financières de grands groupes, j'ai voulu me sentir « utile » en accompagnant les chefs de petites entreprises dans leur quotidien. Les soucis de la journée vous poursuivent un peu plus au moment de dormir mais c'est tellement plus épanouissant ! Et puis, cette reconversion m'a permis de trouver un équilibre entre vie de famille et vie professionnelle.

Quels ont été les avantages d'être femme dans votre domaine ?

Une femme, considérée comme plus sensible, fait moins peur dans ce domaine si austère qu'est la finance.

Et les inconvénients ?

On s'attend à ce que vous fassiez des concessions plus facilement qu'un homme. Il faut donc allier fermeté et diplomatie !

Quel métier rêviez vous de faire enfant ?

Obstétricienne, pour mettre les enfants au monde.

Quel fut votre premier job ?

Contrôleur de gestion dans un service investissement. Je gérais les budgets des chefs de projets industriels, souvent des hommes, et souvent très réfractaires à la rigueur budgétaire.

Quelle serait votre première mesure si vous étiez présidente ?

Je mettrais en place des comités de spécialistes non politiques dans chaque domaine. Ainsi des solutions indépendantes des échéances des prochaines élections émergeraient plus facilement.

Et si vous étiez maire de votre ville ?

Je créerais une structure qui donne aux jeunes l'envie d'apprendre (à base d'ateliers de découverte scientifique, de groupes de lecture, d'échanges musicaux et culturels).

Quelle est la femme que vous admirez le plus ?

Simone Weil, pour avoir porté contre vents et marées, le projet de loi légalisant l'avortement.

Celle qui vous tape sur les nerfs ?

Laurence Parisot. Elle donne l'impression de vouloir ressembler à un homme à tout prix alors qu'elle pourrait se distinguer de ses prédécesseurs grâce à sa féminité. Une femme n'est pas et ne sera jamais un homme. C'est l'alchimie de nos différences qui rend la vie si riche !

Quelle est votre devise préférée ?

Croquons la vie, on ne sait pas de quoi demain est fait !

Que souhaitez vous dire aux lectrices (et aux lecteurs) d' IAH ?

Il est souvent difficile d'allier nos vies de mamans et de femmes actives mais comme c'est bon de pouvoir donner la vie ! Alors savourons cette chance et osons solliciter l'aide précieuse des papas? même les plus réticents finiront par y prendre goût si nous leur faisons de la place.

Retrouvez toutes les interviews IAH sur le site officiel :

Le cercle des femmes qui en ont !
Emmanuelle Lux

 

 

Publié dans INTerviewées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article