Norma Bessieres, la Dame aux Zèbres

Publié le par Wally Montay

Norma-Bessieres.jpg
L’année dernière, lors du salon "Art en Capital" au Grand-Palais, on n’a vu que lui : le tableau "Bel Oeil" ! Le public découvrait alors
Norma Bessières et ses zèbres, de drôles de loustics. Cette année, "La Dame aux Zèbres" revient au Grand-Palais, du 28 novembre au 2 décembre 2007 avec une surprise… le tableau "Fusion" qui sera révélé pour la première fois.
 
"Le zèbre est un animal graphique par nature. C’est un dandy dans la jungle, un excentrique qui ne passe pas inaperçu avec sa robe rayée, ses bandes noires ou brunes, tantôt rectilignes tantôt zigzagantes. Je le trouve très "couture" à la fois chic et trublion", confie Norma Bessières.
 
Pour l'artiste, c’est un personnage curieux, source d’inspiration multiple. " Il appartient à la même famille que le cheval mais contrairement à son cousin, personne n’a jamais réussi à l’apprivoiser. C’est un sauvage ! Dès que quelqu’un s’approche de lui, il détale au grand galop. Pour autant, il n’est pas indifférent : il est capable d’observer autrui pendant des heures. Son regard est d’ailleurs troublant et tendre ". C’est cette ambivalence qui guide le travail de Norma. Symétrie des rayures, harmonie du noir et blanc, aspect velours… Contemporaines, proches du design, ses peintures stylisent l’animal, captent un regard sensuel ou un duo intime, expriment l’impulsivité dans un éclatement de couleurs inattendu. Car le zèbre est aussi un rebelle !
 
Dandy, punk et jazzy
 
Il suffit de l’observer de près pour s’apercevoir qu’il a une petite crête. " Pas une crinière comme le cheval. Non, une crête de punk ! Ce détail esthétique ajoute à son non conformisme ". Pour Norma Bessières, l’animal autorise dès lors toutes les audaces. Le tableau "Rebel" représente un zèbre se tenant à contre-sens, provoquant un contre-sens des lignes sur la toile ; "Jazzy" offre un portrait de l’animal flamboyant au style pictural rythmé, avec une version "club" aux tonalités flashy ; "Symphonie" associe traits, accords, notes noires et blanches, et possède sa "Fusion", une partition remixée tout en couleurs. Vous l’aurez compris : Norma Bessières s’en donne à cœur joie. Et le public aussi, chaque fois que les oeuvres sont exposées quelque part !
 
Trois expositions en décembre
- du 28 novembre au 2 décembre 2007 au salon « Art en capital » au Grand-Palais
- du 13 au 16 décembre 2007 au Carrousel du Louvre dans le cadre de l’exposition de la Société Nationale des Beaux-Arts
- du 6 au 23 décembre 2007 à la Galerie Astarte, 18, rue des Saint-Pères 75006 Paris

Publié dans ARTistes

Commenter cet article